Les occlusions se définissent par un arrêt complet et permanent du transit intestinal normal des matières et des gaz dans un segment intestinal.

Les mécanismes de l'occlusion sont
soit mécaniques (obstruction, strangulation),
soit fonctionnels ou bien mixte.

On distingue les occlusions de l'intestin grêle et les occlusions du côlon.

Ce sont des affections fréquentes relevant de causes très nombreuses et dont le diagnostic se fait avant tout par la clinique.

Mécanismes
Occlusions mécaniques
Trois causes possibles :
Obstruction par un obstacle pouvant être : intra-luminal par exemple un calcul ou un aliment intra-mural comme une tumeur bénigne ou maligne extra-luminal: la plus fréquente est la bride: cicatrice péritonéale tendue dans l'abdomen.

Strangulation par : une hernie étranglée un volvulus, c'est-à-dire la torsion de l'intestin sur son mésentère. Lors d'une strangulation, la vascularisation est compromise, ce qui peut provoquer la nécrose puis la perforation de la paroi intestinale.

Invagination : un segment d'intestin s'invagine dans un segment plus en aval le plus souvent à la jonction intestin grêle/colon. Il y a obstruction car le boudin d'invagination bouche la lumière intestinale ainsi qu'un certain degré de strangulation car les vaisseaux sont comprimés. C'est le cas le plus rare chez l'adulte c’est plutôt une maladie aiguë du nourrisson.

Clinique

Douleur : signe majeur, dont le siège varie avec le niveau de l'occlusion mais qui est péri-ombilicale le plus souvent et n'entraîne pas d'irradiation. Son installation est progressive et évolue vers l'aggravation. Elle est de type paroxystique, entraînant des vagues douloureuses et décrite comme une torsion. Mais parfois elle peut ne pas être évocatrice, juste ressentie comme une gêne intestinale assez vague.
Vomissements Ils sont d'autant plus précoces que l'occlusion est haute. Ils soulagent temporairement le sujet mais peuvent complètement manquer.
Arrêt du transit, signe le plus spécifique de l'occlusion et le plus difficile à faire préciser. Il est d'autant plus précoce que l'occlusion est basse. Il peut parfois être précédé d'une diarrhée, trompeuse.
Météorisme .


Cas d’une occlusion du grêle par strangulation

Type : volvulus partiel du grêle autour d'une bride qui est ici un appendice mésocoeliaque d’un homme de 65 ans Les signes fonctionnels sont une douleur abdominale brutale et violente le matin, fixe dans son siège et son intensité (douleur d'ischémie), des vomissements abondants et un arrêt des matières et des gaz net.

Les signes généraux sont un état général rapidement altéré avec le soir une baisse de tension et tachycardie (début de choc http://fr.wikipedia.org/wiki/Collapsus).

On trouve à la palpation un ballonnement localisé avec un point douloureux avec défense (une tension involontaire à la pression de la paroi de l’abdomen et qui signe une irritation du péritoine) Le cliché d'ASP révèle l'anse intestinale, plus ou moins distendue et un ou deux niveaux hydroaériques.

ASP

L’intervention immédiate a permis de lever l’étranglement et l’anse a récupéré,



A l'ouverture de l'abdomen on trouve un épanchement sanguin et on voit une anse intestinale violetteouverture de l'abdomen

On découvre une bride faite d'un appendice en situation méso-coeliaque qui etrangle l'intestinstrangulation par une bride appendiculaire

le pouls est présent au bord de l'intestinl'anse est violette mais le pouls est présent

apres quelques minutes d'attente l'intestin tend a reprendre une couleur plus rose
la vascularisation se rétabli et l'anse rosie

le patient est sorti après 9 jours d’hospitalisation

POUR EN SAVOIR PLUS

http://fr.wikipedia.org/wiki/Occlusion_digestive

http://www.snfge.asso.fr/02-Connaitre-maladie/0H-urgences/faq/urgences_occlusion.htm