Classification des anomalies mammographiques de BI-RADS (Breast Imaging Reporting and Data System) de l'ACR (American College of Radiology)


http://www.acr.org/SecondaryMainMenuCategories/quality_safety/BIRADSAtlas.aspx


Ľéfficacité du dépistage mammographiques ne dépend pas que de l’aptitude à détecter des anomalies infra-cliniques. Elle dépend aussi de ľévaluation de la probabilité de malignité de ces images et de la conduite à tenir en aval, depuis le diagnostic jusqu’à élaboration du plan de traitement. Cette démarche doit être fiable et reproductible, s’appuyant sur des recommandations pour les bonnes pratiques validées et s’accompagnant de procédures ďévaluation utilisables par tous et les classifications ci apres participe à cette démarche. Toutes les femmes doivent bénéficier du dépistage qui respecte le plus juste équilibre entre la sensibilité et la spécificité, ainsi que les principes absence de perte de chance.

S'il est utilisé correctement et systématiquement, chaque catégorie BI-RADS est corrélée à un risque de malignité et une stratégie de surveillance :



ACR 0 : Des investigations complémentaires sont nécessaires :

Comparaison avec les documents antérieurs, incidences complémentaires, clichés centrés comprimés, agrandissement de microcalcifications, échographie, etc. C’est une classification « d’attente », qui s’utilise en situation de dépistage ou dans l’attente d’un second avis, avant que le second avis soit obtenu ou que le bilan d’imagerie soit complété et qu’ils permettent une classification définitive.


ACR 1 : Mammographie normale.

Il y a un 5 chance sur 10000 qu'un cancer ne soit présent. Continuer le dépistage par mammographie.


ACR 2 : Il existe des anomalies bénignes ne nécessitant ni surveillance ni examen complémentaire :

Opacité ronde avec macro-calcifications (adénofibrome ou kyste) Ganglion intra-mammaire Opacité(s) ronde(s) correspondant à un/des kyste(s) typique(s) en échographie• Image(s) de densité graisseuse ou mixte (lipome, Hamartome, galactocèle, kyste huileux) Cicatrice(s) connue(s) et calcification(s) sur matériel de suture Macro-calcifications sans opacité (adénofibrome, kyste, diponécrose, ectasie canalaire sécrétante, calcifications vasculaires, etc.) Micro calcifications annulaires ou arciformes, semi-lunaires, sédimentées, rhomboédriques TYPE 1 de LEGAL
Classifications_des_microcalcifications.doc

Calcifications cutanées et calcifications punctiformes régulières diffuses

Pathologie certainement bénigne (non cancéreuse), on suivra les même les statistiques et le plan de suivi dans le niveau 1. Cette catégorie est réservée aux cas qui ont une constatation qui est typiquement bénignes telles que kyste ou fibroadénome

Fibroadénome est rond, meubles, et ferme. Fibroadénome n'a pas de risque significatif de cancer et ne deviennent pas un patient à un risque accru de cancer du sein

Kystes sont inoffensifs accumulation de fluide dans la poitrine (ou d'autres tissus ou d'organes). Les causes exactes de kystes ne sont pas connues, mais les kystes sont appelés à évoluer avec les variations hormonales, soit pendant le cycle menstruel normal ou de la post-ménopausées un traitement hormonal substitutif. Kystes ne deviennent pas le cancer ou en augmenter le risque de cancer. La plupart du temps, les kystes peut être laissé seul, mais parfois, un médecin peut drainer les avec une petite aiguille (aiguille fine aspiration). Fibroadenoma est la plus courante bénigne, une croissance solide dans les seins.


ACR 3 : Il existe une anomalie probablement bénigne pour laquelle une surveillance à court terme est conseillée :

Micro-calcifications rondes ou punctiformes régulières ou pulvérulentes, peu nombreuses, en petit amas rond isolé
Classifications_des_microcalcifications.doc

Petit (s) amas rond(s) ou ovale(s) de calcifications amorphes, peu nombreuses, évoquant un début de calcification d’adénofibrome Opacité(s) bien circonscrite(s), ronde(s), ovale(s) ou discrètement polycyclique(s) sans micro-lobulation, non calcifiée(s), non liquidiennes en échographie Asymétrie focale de densité à limites concaves et/ou mélangée à de la graisse.

Pathologie probablement bénigne, il y a moins de 2% de risque de cancer. A revoir habituellement à 6 mois de suivi mammographie, la plupart des anomalies du niveau 3 n’ont pas biopsie.


ACR 4 : Il existe une anomalie indéterminée ou suspecte qui indique une vérification histologique :

Microcalcifications punctiformes régulières nombreuses et/ou groupées en amas aux contours ni ronds, ni ovales Microcalcifications pulvérulentes groupées et nombreuses Microcalcifications irrégulières, polymorphes ou granulaires, peu nombreuses Image(s) spiculée(s) sans centre dense
Classifications_des_microcalcifications.doc

Opacité(s) non liquidienne(s) ronde(s) ou ovale(s) aux contours lobulés, ou masqués, ou ayant augmenté de volume Distorsion architecturale en dehors d’une cicatrice connue et stable Asymétrie(s) ou surcroît(s) de densité localisé(s) à limites convexes ou évolutif(s)

Anomalie suspecte. La plupart des anomalies de la catégorie 4 sont bénignes, mais peuvent nécessiter une biopsie car cette catégorie peut être maligne dans 25-50% des cas.


ACR 5 : Il existe une anomalie évocatrice d’un cancer :

Microcalcifications vermiculaires, arborescentes ou microcalcifications irrégulières, polymorphes ou granulaires, nombreuses et groupées
Classifications_des_microcalcifications.doc

Groupement de microcalcifications quelle que soit leur morphologie, dont la topographie est galactophorique Microcalcifications associées à une anomalie architecturale ou à une opacité Microcalcifications groupées ayant augmenté en nombre ou microcalcifications dont la morphologie et la distribution sont devenues plus suspectes Opacité mal circonscrite aux contours flous et irréguliers Opacité spiculée à centre dense

Très évocateur d'une tumeur maligne. Les signes classiques de cancer sont visibles sur la mammographie. Toutes les anomalies de la catégorie 5 ont généralement une biopsie et si les résultats sont biopsie bénigne, l'anomalie a habituellement une re-biopsie car la première biopsie n'a peut-être pas été faites dans la bonne zone. Selon la façon dont chaque radiologues distinguent entre la catégorie 4 et 5, le pourcentage des anomalies de la catégorie 5 qui seront cancer peut varier entre 75% et 99%.


La classification tiendra compte du contexte clinique et des facteurs de risque. La comparaison avec des documents anciens ou le résultat d’investigations complémentaires peuvent modifier la classification d’une image : une opacité ovale régulière classée mais présente sur des documents anciens peut être reclassée ACR 2, quelques calcifications résiduelles après prélèvement percutané contributif bénin d’un amas classé ACR 4 peuvent être reclassées ACR 2, etc.